Groupe Harmonie

Services de soutien destinés aux personnes de 55 ans et plus aux prises avec des problèmes de dépendance

Approche du Groupe Harmonie

ENGLISH

Approche spécifique

Quelques données :

  • La consommation à risque d’alcool a augmenté chez les personnes d’âge adulte des deux sexes au Canada depuis 2003 (Centre Canadien de lutte à la toxicomanie, sommaire sur la drogue, 2014).
  • 51.6% des Québécois de 65 ans et plus sont des consommateurs réguliers d’alcool (Statistique Canada, Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2009-2010)
  • Des études soutiennent que de 6 % à 11 % des aînés admis à l’hôpital dans les pays développés montrent des signes d’alcoolisme (Éduc’alcool, L’Alcool et les ainés, 2006).
  • 14,4% des aînés Canadiens consomment des tranquillisants/sédatifs (Canadian Centre on Substance Abuse, 2013)
  • Les personnes aînées canadiennes consomment 45% de tous les médicaments prescrits vendus même si elles ne constituent que 12% de la population3.
  • Après les États-Unis, le Canada est le pays qui consomme le plus d’opioïdes par personne, sur ordonnance. La consommation des Canadiens a augmenté de 203% entre 2000 et 2010 (S’abstenir de faire du mal : Répondre à la crise liée aux médicaments d’ordonnance au Canada, CCLT, 2013)
  • 17.7% des personnes âgées de plus de 65 ans font appel à des opioïdes pour soulager la douleur (CCLT, 2013).

Situation :

Le nombre de personnes de 55+ demandant des services d’aide pour un problème de dépendance aux substances (alcool, médicaments, drogue ou jeu) est en forte croissance depuis les 5 dernières années. Notons que 55% des personnes aidées par le Groupe Harmonie sont suivies depuis moins de 3 ans. Ces personnes vivent avec les conséquences négatives de leur consommation ou de leur mauvaise habitude de jeu, et veulent recevoir une aide particulière pour améliorer leur qualité de vie.

Généralement, les personnes ainées, plus que les plus jeunes, vivent leur problème de consommation dans l’isolement. La honte, l’exclusion ou la reclusion nuisent à l’accès aux ressources d’aide.

Souvent, la perte de mobilité, la dépression, les pertes cognitives et les tremblements sont perçus par les proches et les soignants comme étant des symptômes normaux liés au vieillissement. Aussi, les attentions requises et traitements spécifiques sont-ils négligés, voire nuls, et la personne demeure prisonnière de sa situation.

L’âgisme et les préjugés face à la consommation de substances psychotropes chez les adultes plus âgés sont monnaie courante – ils empêchent souvent les proches, les voisins, voire même les professionnels de la santé et des services sociaux de voir la personne dans sa globalité et son unicité. L’entourage n’a pas foi, alors, en la possiblité de changer de la personne, et elle-même perd espoir et ne voit pas qu’il lui est possible d’améliorer sa situation.

Souvent, les intervenants insistent : «Arrêtez de consommer et après, on pourra vous aider». Entre temps, les personnes voient leur santé physique et mentale se détériorer et se retrouvent en situation crise, à l’urgence ou ailleurs, d’où elles sont retournées à leur domicile, jusqu’à une prochaine fois.

Soulignons aussi que plus on est âgé, moins on a tendance à demander de l’aide. La peur de déranger, ou tout simplement le fait de ne pas savoir à qui s’adresser, sont des obstacles à trouver une aide adéquate.

La honte et la culpabilité face à une consommation abusive d’alcool ou de drogues (légales ou non), ou alors face à des pertes d’argent dues à un problème de jeu compulsif, sont aussi des entraves à l’ouverture à demander et recevoir de l’aide. Une consommation en solitaire, loin des regards et du jugement des pairs, de la famille et des intervenants, se développe facilement – entraînant le renforcement d’un cercle vicieux où se relaient :

dépression —- isolement —- consommation.

Approche spécifique : 

 

Une approche de proximité :

Il est important de signaler qu’avec un minimum d’aide, il est possible de changer ses habitudes de consommation et d’améliorer sa qualité de vie au quotidien et ce, à tout âge. On ne saurait trop insister cependant sur l’importance de l’accompagnement de quelqu’un qui sait écouter sans juger, et faire preuve d’empathie et de bienveillance.

C’est pourquoi le Groupe Harmonie a toujours misé sur une approche de proximité et l’implication de bénévoles pour soutenir les personnes aidées. Les personnes concernées par nos services n’ont souvent pas tant besoin d’une aide spécialisée, que d’être accueillies chaleureusement et écoutées sans jugement. Un simple mot d’encouragement peut redonner espoir et ainsi stimuler le désir de changer et la conviction d’avoir le pouvoir d’influencer positivement sa vie.

La voie du changement de chaque personne est unique; voilà pourquoi le Groupe Harmonie opte pour une approche au coeur de laquelle les relations d’aide individuelles sont adaptées selon les personnes.

Le changement est un processus, et non pas une fin en soi. Chacune des étapes menant au changement est importante, et nous accompagnons la personne quel que soit le stade où elle se trouve.

Nous croyons que la personne a les capacités de changer et de faire les choses par et pour elle-même. Notre rôle est principalement de l’accompagner et de la motiver.

Les processus de changement se développent à long terme, c’est pourquoi nos intervenants et bénévoles s’engagent consciencieusement et à moyen/long terme auprès de la personne aidée afin d’éviter des changements fréquents qui briseraient les liens de confiance nécessaires au progrès de la démarche.

Au fil des ans, nous avons pu constater les vertus et les fruits de notre approche. Ces réussites nous assurent de l’importance de notre mission. Nous vous remercions d’y croire autant que nous.Pour plus d’informations, voyez ci-dessous notre Rapport annuel d’activité pour l’année 2014-15.

Documents :

– Rapport annuel 2014-2015 – VF de Groupe Harmonie
– Entre la souffrance et l’espoir … Étude et analyse d’un mode d’intervention sociale caractérisé par l’action bénévole auprès d’une clientèle âgée toxicomane (G. Vermette et G. Létourneau, Groupe Harmonie et CLSC Métro, 1990)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

PayPal

%d blogueurs aiment cette page :